Les Draconides 8 octobre 2011

Cette année, les Draconides pourraient être l’occasion d’un spectacle météorique inhabituel.

draconidesQue sont les Draconides ?
Il s’agit d’un essaim d’étoiles filantes, résidus de la comète Giacobini-Zinner, numérotée 21/P (c’est une périodique de six ans et demi). C’est elle qui fut à l’origine d’une « pluie » d’étoiles filantes le 9 octobre 1933, encore présente dans bien des mémoires.
Comme le radiant  (le point d’origine apparent de ces étoiles filantes) se situe dans la constellation du Dragon, elles ont reçu le nom de Draconides.

Les prévisions 2011
Diverses prévisions laisseraient supposer que cette année 2011 pourrait être notable. Tout en restant prudents, on pourra s’attendre quand même à une activité significative.
Deux maximums sont prévus : l’un vers 18h, pas observable dans nos régions, puisqu’il fera encore jour, l’autre vers 22h, normalement détectable.

Les Draconides sont plutôt lentes, car les trajectoires de la Terre et de l’essaim sont orientées dans des directions voisines, et les vitesses relatives des météorites par rapport à l’atmosphère terrestre sont donc plus réduites que dans beaucoup d’autres essaims.

La présence de la Lune (pleine 4 jours plus tard  le 12) diminuera un peu les possibilités de détection des plus faibles météorites, mais n’empêchera pas la visibilité des plus spectaculaires (en cas de ciel clair bien entendu).

Les observations
L’observation et le comptage de ces étoiles filantes contribuent à une meilleure connaissance du comportement, aussi bien de la comète, que des météorites associées .
Aussi, nous vous proposons de vous associer à cette série d’observations, en utilisant les méthodes (simples) préconisées par l’IMO (International Meteor Organization.
Pour l’occasion, la Société d’Astronomie Populaire de Limoges a prévu « une SOIREE DRACONIDES » , consacrée à l’observation de ces étoiles filantes : samedi 8 octobre, aux Vignes de Verneuil. 

Deux formules seront possibles :

  • une première formule « grand public » , permettant à chacun d’ observer à sa guise, et d’échanger avec les animateurs présents sans autre formalité.
  • une seconde formule « technique » : les participants pourront enregistrer, chacun dans leur « coin de ciel », les Draconides observées. Ce sont ces observations méthodiques qui pourront être transmises à l’IMO.

Bien entendu, chaque observateur pourra passer à tout moment d’une formule à l’autre,en fonction de ses préférences.

  • Pour observer, il faut évidemment s’installer, si possible, dans un endroit où la Lune est cachée par un arbre ou un bâtiment,
  • Pour la photo, avec un appareil sur pied fixe, un objectif de focale courte (20 à 30mm – grand champ), une sensibilité de 800 ISO, on peut prévoir des poses répétées de 15 à 20 sec ( pas plus longues à cause de la Lune !).  Ne pas orienter la prise de vue sur le radiant, mais à une certaine distance car, près du radiant, les trainées des météores – qui viennent vers l’observateur – sont plus courtes. Par exemple, on peut centrer la prise de vue assez haut dans le ciel (60°), entre Vega et le Dragon ou bien entre le Dragon et la Polaire.

Les rendez-vous
Si vous êtes intéressé(e), même si ce n’est que pour une courte participation, n’hésitez pas à nous rejoindre  samedi 8 octobre, à partir de 20h, au Vignoble de Verneuil.

Entretemps, vous pourrez obtenir plus de précisions sur l’évènement et les méthodes d’observations :
les samedi 1er  ou 8 octobre , après-midi, au siège de la Saplimoges, 12 rue des Carriers,
et sur le site que nous tiendrons à jour régulièrement.

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.