Survivra-t-on à la fin du monde le 21 décembre 2012 ?

calendrier-maya-completCes dernières décennies et particulièrement en cette fin 2012, on a vu apparaître une multitude de prédictions apocalyptiques annonçant la fin du monde pour le 21 décembre, date qui serait liée à l’hypothétique fin, ce jour-là, du présent cycle du calendrier Maya. Souvent sans aucun discernement ni aucune vérification, certains médias, en quête de sensationnel, ont amplifié cette (dés)information.

Oublions le catalogue des balivernes pour 2012 et tentons de raisonner sainement, en reprenant une des conclusions d’une causerie de la SAPLimoges sur le calendrier Maya, il y a déjà plus de trois ans :
malgré le fait que la civilisation Maya, longtemps mystérieuse, ait été sujette au XXème siècle à beaucoup de légendes et de superstitions, on sait que ce peuple avait une conception cyclique du monde. A chaque fin de cycle, dont la durée varie selon les ouvrages : 5125 ans, 5128 ans, voire d’autres durées, un nouveau recommence… sans que tout disparaisse pour autant.
Le lien entre la fin d’un cycle et la fin du monde a été prédit vers 1960 après d’importants progrès accomplis dans le déchiffrement de l’écriture et des « glyphes » mayas [1, 2, 3]. En se basant sur ces découvertes, mais aussi sur des dates non fondées et des calculs soi-disant scientifiques, certains auteurs [4, 5], repris ensuite par divers mouvements comme le « New Age » ou le « millénarisme », ont prédit pour 2012 la fin du cycle actuel et la fin du monde.

Quelles sont les découvertes attestées depuis 1950 ?

Jusqu’il y a quelques années, on pensait que certaines inscriptions gravées sur les stèles des Mayas représentaient un calendrier. Il n’en est toutefois rien ; aujourd’hui, on arrive à déchiffrer relativement bien les inscriptions de ces monuments, qui correspondent en fait à certains évènements liés aux règnes des monarques des cités concurrentes les plus importantes [1].

Les “Codex”, rares documents écrits qui sont parvenus jusqu’à nous, sont des retranscriptions faites par les conquérants espagnols vers 1540. Ils font allusion à des noms de jours et de mois mais, malheureusement, n’établissent aucune correspondance réelle entre les dates religieuses ou civiles mayas très abrégées (identiques à l’écriture 12 pour l’année 2012) et les années de notre calendrier grégorien. L’erreur peut atteindre quelques dizaines d’années.

On peut donc dire avec certitude que l’on ignore la date de fin du calendrier Maya, faute de ne disposer d’aucun moyen pour connaître sa date de début avec exactitude. La fin d’un cycle en 2012 reste donc très hypothétique, car parfaitement invérifiable. Certains ouvrages précisent même que le dernier cycle du calendrier Maya a pris fin à la conquête espagnole…

Malgré toutes ces incertitudes, entretenant une confusion, un grand nombre de médias et d’astrologues ont publié ces dernières années des ouvrages prédisant la fin du monde pour 2012. Comment se fait-il alors que ce soit pratiquement les mêmes qui éditent actuellement des “prédictions pour 2013” ? Ont-ils prédit des rescapés ?

Business, business, vous avez dit business ? Comme c’est business… !

D’un point de vue astronomique, aucun alignement de planètes, aucune conjonction, aucun astéroïde géocroiseur n’est annoncé pour le 21 décembre 2012, qui devrait être une journée particulièrement calme… Hormis, peut-être, les premiers départs en vacances de Noël. Comme tous les ans au solstice d’hiver, le Soleil se rapprochera gentiment du plan galactique et nous devrions survivre à cette 183ème fin du monde annoncée [6] !

Si vous n’êtes pas encore convaincus, vous pourrez toujours lire l’article « Les Mayas n’ont pas prévu la fin du monde pour 2012 » actuellement en ligne sur le site internet du Figaro [7]. Vous y apprendrez qu’un calendrier Maya récemment découvert par des archéologues évoque des événements qui se dérouleront dans plusieurs milliers d’années.

A celles et ceux d’entre vous qui resteront malgré tout persuadés que la fin du monde est proche, nous vous invitons à un ultime geste d’altruisme, en faisant par exemple et sans plus attendre, un don conséquent à la SAPLimoges. Nul doute qu’il sera utilisé à bon escient, dans le souvenir éternel de votre générosité à l’égard des cieux…

Bibliographie
[1] John Eric Thompson : A Catalog of Maya Hieroglyphs, University of Oklaoma   Press, New edition 1991.
[2] Tatiana Proskouriakoff : Interpreting the Ancient Maya, University of Oklahoma Press 2002 ; Maya History,  University of Texas Press 1993.
[3] Yuri V. Knorozov : Selected Chapters from the Writings of the Maya Indians, Ams. Pr. Inc. 1967.
[4] FrankWaters : Mexico Mystique, paru en 1975, par ex. : Swallow Press 1989.
[5] José Argüelles : Le facteur maya, paru en 1987, par ex. : ARIANE édition 2010.
[6] Luc Mary, Le mythe de la fin du Monde, éd. Trajectoire, 2009.
[7] http://www.lefigaro.fr/sciences/2012/05/……n-ont-pas-prevu-la-fin-du-monde-pour-2012.php

Photographie : http://effondrements.wordpress.com/tag/calendrier-maya/

Rédaction : Francis Petit-Coulaud, Denis Lefranc, Michel Vampouille

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.